• En faveur de l'instruction à domicile...

    Mardi 11 septembre, trois responsables de L'association « Les enfants d'abord »

     ont été reçus au ministère de l'éducation par M.Patrick Allal,

     directeur de la sous-direction de l'enseignement privé.

    L'ssociation a fait part de son souhait de sortir de la défiance

     envers l'instruction en famille,

     faisant suite à la loi About votée en 1998 dans le contexte

     de la lutte contre les sectes.

    Après 10 ans d'application et le constat que les familles

    qui instruisent leurs enfants ne sont pas concernées

     par le phénomène sectaire, elle souhaite que

     l'ensemble des dispositions de cette loi et de la circulaire Royal soit revues

     afin de restaurer la confiance et le respect

    à l'égard des choix parentaux en matière d'éducation.

    Elle demande que les modalités de contrôle

     de l'instruction en famille soient allégées*.

    Elle exige également que la priorité donnée aux parents,

     par les déclarations internationales,

     en matière d'éducation soit réaffirmée dans le droit français**.

    Elle souhaite que la circulaire Royal soit abrogée.

    Enfin, pour permettre à toutes les familles de faire face

     aux dépenses d'instruction,

     elle réclame que les enfants instruits à domicile bénéficient également

     de l'allocation de rentrée scolaire,

     ce qui n'est pas le cas actuellement pour tout le monde.

    M. Allal a reconnu le bien-fondé des revendications de l'association.

     Les responsables de l'association ont demandé

     à être reçus par le directeur du cabinet du ministre.



    * La modification demandée concerne l'article L131-10 4° alinéa

    « L'inspecteur d'académie peut à partir du troisième mois suivant

     la déclaration d'instruction par la famille, faire vérifier

     que l'enseignement assuré

     est conforme au droit de l'enfant à l'instruction

     tel que défini à l'article L. 131-1-1. »

     à la place de « L'inspecteur d'académie doit, au moins une fois par an,

     à partir du troisième mois suivant la déclaration d'instruction par la famille,

     faire vérifier que l'enseignement assuré est conforme au droit
    de l'enfant à l'instruction tel que défini à l'article L. 131-1-1. »


    ** La suppression du deuxième alinéa de l'article L131-1-1 du code de l'éducation

     est demandée « Cette instruction obligatoire est
    assurée prioritairement dans les établissements d'enseignement. »


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :